Hendaye1 / Surgères1

Défaite 24 à 21

La même rengaine

HENDAYE – SURGÈRES : Cela fait un moment que cela dure :
Les Xuriak dominent, mais perdent au final. Ils sont derniers.
POULE 7
Hendaye . . . . . . . . . . . . . . . . . .20
Surgères . . . . . . . . . . . . . . . . . .24

Lieu  : Hendaye (stade Ondarraitz). Spectateurs  : 500 environ. Arbitre  : Quentin Jaubert. Mi-temps : 3-14.
Hendaye : 3 essais d’Erguy (48e), Hiriart (67e), de pénalité (72e) ; 1 pénalité de Jimenez (26e).
L’équipe : Morin - Macicior, Ducamp, Erguy, Danjou - (o) Jimenez, (m) Gil - Larre, J.Domingues, Esclafer - Kingsford, A. Domingues - Hiriart (c), Andox Taillebres, Rodrigues. Entrés en jeu : Pouyfaucon, Solano, Xarles Taillebres, Guiraute, Collard, Marcq, Jaureguiberry.
Carton jaune
 : Rodrigues (30e).
Surgeres  : 3 essais de Dupuy (7e), Chauvet (25e), Reymond (53e) ; 3 transformations de Chauvet (8e, 26e, 54e) ; 1 pénalité de Chauvet (75e).
L’équipe  : Chauvet - Dupuy, Delana, Mocekula, Borde - (o) Ugille, (m) Sales - Dimeck, Riffaud (c), Giraud - Ahizoun, Vialex - Masse, Robi, Bignoneau. Entrés en jeu : Auguste, Hardy, Constant, Barry, Reymond, Saudau, Veermeer.
Carton rouge : Dimeck (42e).
Cartons jaunes : Bignoneau (30e), Giraud (61e).

Les Xuriak ont commencé 2020 face à Surgères comme ils avaient terminé 2019 à Tarnos, contre le BTS, en dominant, en affichant d’énormes progrès et en perdant. Deux interceptions ont fait le bonheur des Charentais, dominés par des Basques qui avaient posé la patte sur le ballon. Les joueurs de Surgères sont désormais persuadés qu’Olentzero existe et qu’il est Hendayais.
Dupuy et Chauvet ont crucifié les blancs vêtus de noir hier, qui bataillaient sur la ligne visiteuse. La réussite de Dorian Reymond en seconde période a été un brin plus construite. Menés contre le cours du jeu durant 75 minutes, les locaux se remirent à y croire… juste au moment où l’inusable Romain Chauvet inscrivit la pénalité de la gagne pour les visiteurs.
Pourtant inarrêtables
Si le Stade Hendayais descend en Fédérale 3, et c’est parti pour, il va manger tout cru ses adversaires, car dès que le rythme s’élève, les frontaliers sont inarrêtables. Comme en plus ils ont retrouvé leurs marques dans les fondamentaux, ils ont repris la bonne habitude de régner sur les matchs. Sans sceptre pour l’instant, mais ça risque de ne pas durer, car les Erguy, Ducamp, Macicior, Larre ou Danjou ont les cannes de leur jeune âge et ce vieux renard de Bixente Hiriart est toujours susceptible de planter un essai.
François Trasbot
RÉACTION
Bixente Hiriart
CAPITAINE DE HENDAYE : « C’est toujours la même rengaine. On joue bien, on pose la main sur le ballon et on fait des cadeaux à l’adversaire qui se nourrit de nos erreurs. Je commence à être lassé de ces événements itératifs. »