Hendaye1 vs Mauléon1

défaite 40 à 13

Mauléon, trop supérieur
HENDAYE - MAULÉON : Le SAM étouffe Hendaye et prend le bonus
Hendaye . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Mauléon . . . . . . . . . . . . . . . . . .40

Lieu : Hendaye (stade Ondarraitz). Spectateurs : 1500. Arbitre : M. Florès. Mitemps : 13-19.
Hendaye : 1 essai de Bainçonau (11e), 1 transformation et 2 pénalités (2e, 21e) de Bainçonau.
L’équipe : Jean-Mathieu Alcalde – Bainçonau, Azpeitia, Montoro, David – (o) Jimenez, (m) Benjamin Alcalde – Carricaburu, Zubizarreta (cap), Sallenave – Fontaine, Vial – Hiriart, Taillebres, Albistur. Entrés en jeu : Sallaber, Dedouit, Urruty, Ibarburu, Domigues, Morin, Erguy. Cartons rouges : Carricaburu (7e). Cartons jaunes : Vial (7e), Azpeitia (45e)
Mauléon : 4 essais de Descazeaux (40e+1), Coupau (52e, 67e), Carrique (80e), 4 transformations et 4 pénalités (5e, 28e, 32e, 39e) d’Ascery. L’équipe : Descazeaux – Ascery, Rosier, Barbarena, Laplace-Claverie – (o) Pribat, (m) Etchegoyen – Heguiaphal, Orabe, Caballero – Lorenzo, Mathieu Cazobon (cap) – Derdoy, Vincent Cazobon, Larramendy. Entrés en jeu : Uhalde, Recondo, Larre, Coupau, Dunate, Suhit, Carrique. Carton rouge : Laplace-Claverie (7e), Carton jaune : Vincent Cazobon (20e).

Dans la nuit de samedi à dimanche, les noctambules ne parlaient que de la superbe bagarre générale qui inaugura le derby Hendaye-Mauléon. Elle fut certes parfaite, avec participation de toute la troupe sur l’ensemble de la pelouse, aucun blessé sérieux au final, un bon vieux truc à l’ancienne quoi. On se permettra juste de souligner que cet incident qui fit le buzz dans les boîtes de nuit aurait pu être évité si l’arbitre Matthieu Flores avait réprimé une première échauffourée, dès les premières secondes.
Au lieu de ça, le brave homme vit rouge sur la grosse partie de marmites, se trompa évidemment de coupable (une vache n’y aurait pas retrouvé son veau), vira l’ailier de Mauléon Rémi Laplace-Claverie, nerveux comme tous les autres mais incapable d’exactions, oublia les vrais responsables, et se fit même blouser un peu plus tard par le gentil Yon Azpeitia, qui réclama un jaune (alors qu’il n’avait rien fait) pour l’éviter à son copain Stéphane Vial, le vrai coupable qui aurait dû quitter le terrain ayant déjà été averti à la 7e.
Ambiance de faits divers
Dans cette ambiance de faits divers, on oublierait presque que Mauléon joue très bien, qu’il a gagné avec bonus en inscrivant cinq essais, et qu’il a étouffé l’adversaire avec un rythme endiablé. « On savait qu’ils étaient bons dans le jeu, on a voulu voir s’ils savaient aller à la guerre », lançaient les Hendayais après coup, reconnaissant que Mauléon avait vraiment toutes les qualités, que le score était juste, et qu’un fossé séparait les deux formations. De vrais gentlemen, qui ne méritent pas d’alimenter la rubrique des marrons chauds.
François Trasbot
ILS ONT DIT :
Bastien Albistur : PILIER GAUCHE D’HENDAYE : « Je me sens honteux, même si devant on a souvent fait le job. Hélas, à la fin de chaque mi-temps, ils nous ont croqués, nous étions asphyxiés. C’est vraiment une belle équipe. »
Romain Caballero 3E LIGNE DE MAULÉON : « Notre rugby n’a pas changé, on va vite, on met du mouvement, on prend du plaisir. On va essayer de continuer dans cette voie, cela nécessite des efforts à l’entraînement, mais le jeu en vaut la chandelle. »