Equipe I : SAVERDUN - SH

Bravo les Xuriak SAVERDUN 10 - 25 SH

UA SAVERDUN 10 — HENDAYE 25
(M-T : 15-0). Arbitre de champ : M. Thibault Santamaria (comité du Languedoc).

Pour l’UA Saverdun : 1 essai de Caunes (46e) ; 1 transformation et 1 pénalité (49e) de Jalibert.
Pour le Stade hendayais : 3 essais de Bainconau (26e) et Jaubert-Alzate (38e et 63e) ; 2 transformations (26e et 63e) ; 2 pénalités (17e et 57e) de Bainconau.

Composition de l’équipe
1-Dudicourt 2-Azpiroz 3-Hiriart 4-Zubizarreta (cap) 5-Vincent Pinon 6-Sallenave 7-Labarthe 8-Betachet 9-Laurent 10-Jimenez 11-Jaubert 12-Gaillardet 13-Ducoté 14-Bainçonau 15-Chaudière
Entrés en jeu : 16-Cazet 17-Ibarburu 18-Eceizabarrena 19-Vial 20-Le Calvez 21-Lopez-Herrero 22-Danjou

L’UAS aurait bien voulu préserver son invincibilité sur son stade fétiche de Paul-Fines face au leader hendayais, tout comme elle aurait bien aimé offrir la victoire à son entraîneur des lignes arrière, Christophe Dumas, qui a annoncé son départ après de nombreuses années de service. Mais plus qu’une supériorité manifeste des « blanc et noir », ce sont les locaux qui avaient les batteries à plat. Avec vent favorable, ils auront l’occasion les premiers d’ouvrir le score sur pénalité par Lopez, des 45 m, mais le ballon se dérobera en vue des poteaux (12e). Les visiteurs s’enhardiront et leur première tentative trouvera le cadre par l’ailier-buteur Bainçonau (17e, 0-3), qui ne se gênera pas par la suite pour « faire des misères » aux Ariégeois. Ils n’auront pas beaucoup à attendre car l’UAS, réduite à quatorze par la sortie sur carton jaune de son demi de mêlée Laffont, devra céder une première fois devant la vélocité de cet ailier qui, d’un maître cadrage-débordement, se débarrassera du dernier défenseur pour plonger dans l’en-but (26e, 0-10 avec la transformation de… Bainçonau).

L’UAS essaiera de réagir après un plaquage haut sur Sentenac pour assurer une pénaltouche (29e) et campera jusqu’à la 34e en « terre ennemie » en tentant de déstabiliser la défense. En désespoir de cause, n’y parvenant pas, Lopez tentera la pénalité, sans résultat. C’est finalement ce diable de… Bainçonau qui, après une interception, montera une entreprise de grande envergure qui ne s’arrêtera qu’en terre promise par l’autre ailier, Jaubert-Alzate (38e). Juste avant le plateau d’agrumes, l’UAS, telle la palombe meurtrie, avait les ailes plombées. Avec la transformation de… qui vous savez, le score était porté à 0-15.

Un début de deuxième période prometteur

Pourtant, à la reprise, les Saverdunois retrouvaient quelques ressources et les visiteurs évoluaient à leur tour en infériorité numérique (44e, carton blanc pour le 3e ligne centre Betachet). Le buteur local échouait sur la pénalité accordée. Le capitaine Mazières secouait le cocotier et rapprochait les siens au terme d’une belle percée. L’UAS pilonnait par ses avants et le pilier Caunes trouvait le passage (46e, 7-15 avec la transformation de Jalibert). Une nouvelle descente saverdunoise se terminera sur Fenoy, « chahuté » ; pénalité que Jalibert engrange (49e ; 10-15).

L’UAS va-t-elle nous faire revivre un scénario de « remontada » ? 60e, le vent contre et la pluie qui s’en mêle cingle les visages et enlève les dernières énergies. Les articulations grincent, le banc se vide et cela sent la fin de saison, avec tout de même le sentiment justifié que les joueurs ont tout fait pour assurer une sortie honorable. Les visiteurs portent le score à 18-10 en leur faveur grâce au pied de Bainconau (57e). L’UAS résiste, mais un coup de pied « vicelard » va mettre à nouveau sur orbite un des deux ailiers sur lesquels Hendaye a pu se reposer, Jaubert-Alzate, et le score, avec la transformation, sera porté à 25-10.

L’UAS ne pourra récupérer le point de bonus défensif qui lui aurait permis de conserver la 7e place, que Boucau-Tarnos lui « chapardera » en ramenant le bonus défensif de Nafarroa. L’essentiel est fait, qui permet à l’UAS de pouvoir prétendre à jouer une nouvelle saison dans la division pour la cinquième saison consécutive ; pour l’invincibilité, on marquera dommage.
Le Dépêche du 03-04-17