Equipe I : SH - GER SERON

Une pointe de regrets SH 38-23 GER SERON

HENDAYE - GER SERON BEDEILLE
Même s’il s’est imposé hier, le Stade a laissé passer l’occasion d’assurer la première place
Hendaye . . . . . . . . . . . . . . . . .38
Ger Seron Bedeille . . . . . . . . . .23
Lieu Hendaye (stade Ondarraitz). Arbitre M. Meler (Midi-Pyrénées). Mi-temps 18-13.
Hendaye 4 essais Ezpeleta (17e, 67e), V. Pinon (24e), Vial (58e) ; 3 transformations Bainçonau (17e, 55e, 67e) ; 4 pénalités Bainçonau (3e, 14e, 51e, 58e).
L’équipe : Bainçonau - Danjou, Ducote, Gaillardet, Jaubert Alzate - (o) Jimenez, (m)
Lopez Herrero - Betachet, Zubizarreta (cap.), Labarthe - V. Pinon, Vial - Hiriart, Azpiroz, P. Ezpeleta.
Entrés en jeu : Cazet, Eceizabarrena, Dudicourt, C. Pinon, Le Calvez,
Laurent, Artayet.
Carton jaune : C. Pinon (67e).
Ger Seron Bedeille 2 essais Almendro, Cazenave
(22e, 71e) ; 2 transformations Marquis ; 3 pénalités Marquis (19e, 38e, 47e).
L’équipe : Poublan - Doussou Yovo, Soules, Arroyo, Cazaux - (o) Marquis, (m) Lacrouts - Bellardi, Labernadie, Loste (cap.) - Thiel, Carpy - Laban, Sendrey, Escoula.
« Oui, c’est une petite déception », avouait Dominique Gueraçague après le match face à Ger. Certes, Hendaye s’est imposé face aux Béarnais (38-23), mais Hendaye n’a pas réussi à décrocher un point de bonus offensif qui aurait pu se révéler salvateur. Cette unité supplémentaire, le Stade l’a eue, virtuellement, pendant un petit moment,
quand il menait la danse par quatre essais à un. « Mais nous noussommes relâchés dans le dernier quart d’heure… »
Les Xuriak ont, tout de même, eu une dernière occasion, mais le début de ballon porté n’est pas allé à son terme. « Ça a été un match enlevé. On a eu des intentions mais on a également eu pas mal de maladresses. » Le coach basque pense notamment à cet essai casquette qui a permis aux Gérois de recoller au score (22e).
Duel à distance avec Mauléon
En plus du match nul de Mauléon contre Boucau-Tarnos (22-22), Hendaye aurait presque pu s’assurer la première place de la poule dès hier soir, s’il avait acquis ce bonus tant espéré. « On voit et on se rend compte que ce n’est pas si évident que cela pour les deux premiers. » Le Stade se rendra à Saverdun, dans deux semaines,
pour essayer de conserver le leadership. « À nous de faire ce qu’il faut », abonde Gueraçague. Avec quatre points d’avance, ils ont leur destin entre leurs mains. « Si on est à égalité avec le SAM, on sera devant eux quoi qu’il arrive. » Sauf si les Hendayais
écopent d’un carton rouge…
N. G.
S-O du 20-03-17