Equipe I : SH - SJLO

Grande maitrise des Xuriak SH 26 - 10 SJLO

Hendaye remporte le derby
Le Stade Hendayais, qui recevait le Saint-Jean-de-Luz Olympique hier après-midi dans une enceinte d’Ondarraitz copieusement garnie (environ 3 000 spectateurs), a nettement remporté ce derby basque de Fédérale 2 (26-10). Les Xuriak ont construit leur succès lors du premier acte, bouclé largement en tête (20-3), grâce à deux essais de Zubizarreta et Jimenez, et à la botte de Bainçonau. Les Luziens ont réduit l’addition en seconde période, en inscrivant un essai par Bordagaray. Au-delà de la suprématie locale, cette rencontre avancée de la 5e journée constituait un choc au sommet de la poule 6, entre le leader hendayais et des Luziens troisième. Le Stade Hendayais conforte ainsi sa position en tête.

Hendaye 26 Saint-Jean-de-Luz 10
LIEU Hendaye (stade Ondarraitz). SPECTATEURS 3000 environ. ARBITRE M. Ludovic
Sacarot (Périgord Agenais). MI-TEMPS 20-3
HENDAYE 2 essais de Zubizarreta (5e), Jimenez(39e) ; 2 transformations de Bainçonau ;4 pénalités de Bainçonau (8e, 33e, 43e, 58e)
L’équipe : Chaudière - Sallaber, Gaillardet, Azpeitia (Jaubert 55e), Discazeaux - (o) Jimenez (Ludo Mondela 51e), (m) Bainçonau - Labarthe, P. Audap (Delmas 21e), Lagenèbre (F.Ibarburu 62e) - Vial, Zubizarreta (cap) - B. Hiriart (Bessou 55e), Berho (S. Ibarburu 55e), Dudicourt (Larribe 55e).
Carton blanc Labarthe (60e)
Carton jaune Bessous (78e)
SAINT-JEAN-DE-LUZ 1 essai de Bordagaray (69e) ; 1 transformation de J. Ithurriria ;
1 pénalité de J. Ithurriria (27e)
L’équipe : J. Iturriria - Bordagaray, Deboaisne, Niquet (X. Ithurriria 11e-15e puis 41e), Etcheverrigaray - (o) Daubas (Irazoqui 45e), (m) Lopez-Herrero (Daubas 48e) - Juanicotena, Elissalde, Goya (Da Costa 45e) - Valdes, Elgohyen (cap) (Paillard 45e) - Tescher (Dupont 33e), Castet (Hiriart-Urruty 45e), Etcheverry (Hirigoyen 45e)
Carton blanc Valdes (8e)
S-O du 11-10-2015


RUGBY Fédérale 2 (poule 6, match avancé de la 5e journée)
Bons baisers des ex

HENDAYE -SAINT-JEAN-DE-LUZ Trois anciens luziens ont offert le derby au
Stade Hendayais, dans un antre d’Ondarraitz en fête. Les Xuriak sont invaincus
PIERRE MAILHARIN
bayonne@sudouest.fr
Même lorsqu’on s’est quitté en bons termes, on aime toujours briller devant ses amours d’autrefois. Histoire de se rappeler à leur tendre souvenir. Voire leur faire regretter de nous avoir laissé partir.
Samedi après-midi, dans un antre d’Ondarraitz sous le charme, trois anciens luziens ont inscrit l’intégralité des points du Stade Hendayais, victorieux sans contestation
de Verts luziens pas très luisants (26-10) : Jean-Marc Zubizarreta, après un ballon porté, a marqué le premier essai de son bras télescopique (5e). Joanes Jimenez, tranchant sur une croisée, a aplati entre les poteaux juste avant la mi-temps (39e).
Entre-temps, l’artilleur Jérôme Bainçonau, auteur d’un 100 %, avait réussi deux pénalités et une transformation.
En convertissant le deuxième, et en y ajoutant deux coups de pied lors du deuxième
acte, il aura engrangé un total de 16 unités. « C’est peut-être un signe » Un ex symbole, qui ne boudait pas son plaisir à l’issue du derby : « C’est vrai qu’on était quelques-uns à avoir porté le maillot du SJLO, c’est d’autant plus bon ». Son entraîneur Yannick Lamour, saluait aussi le constat : « C’est peut-être un signe.
Saint-Jean-de-Luz a laissé partir tous ces joueurs, ils ont montré qu’ils avaient des qualités ».
Réduire le succès Xuriak à ce trio serait toutefois excluant : c’est collectivement que le Stade Hendayais s’est imposé. En réalisant d’abord un début de match tonitruant, conclu sur un 10-0 au quart d’heure, en se montrant réaliste pour virer à 20-3 à la pause. Puis en affichant des vertus défensives lors de la deuxième période, n’encaissant qu’un seul essai malgré la grosse domination du SJLO.
Au final, et au-delà de la suprématie locale retrouvée, après les deux défaites d’il y a deux ans en Fédérale 1, le Stade Hendaye préserve son invincibilité cette saison et conforte sa première place de la poule 6. Sans s’emballer pour autant : « Cette première place est anecdotique, assurait Yannick Lamour. On a un groupe jeune, sans
aucune prétention […] L’objectif, c’est de faire mieux que la saison dernière (NDLT, défaite en huitième de finale contre Anglet) mais surtout pas de monter. On a été en
Fédérale 1 il y a deux ans. Au niveau technique et physique, il y a trop de différence. »

Serge Milhas : « Ils le voulaient fort, ils l’ont mérité »
Rien à dire, ou presque. Au sortir des vestiaires, les Luziens n’avaient pas envie d’épiloguer ni de se chercher des excuses : « Les meilleurs ont gagné. Ils le voulaient fort et ils l’ont largement mérité. Cela prouve que pour Saint-Jean-de-Luz et pour moi,
qui découvrons cette division, ce n’est pas si simple, admettait le coach Serge Milhas. Après, on n’était pas les meilleurs il y a quinze jours, on n’est pas les plus mauvais aujourd’hui. »
Dans son apprentissage du niveau Fédérale 2, le SJLO va devoir plancher sur la touche, secteur défaillant samedi : « On a été en grosse difficulté, autant sur nos ballons, que sur les leurs. À ce niveau, c’est très important.
C’était compliqué de mettre en place quelque chose dans ces conditions ».
Difficile également de rivaliser en se réveillant au bout de quinze minutes de jeu avec dix points de retard au tableau d’affichage : « On dit souvent que quand on joue à l’extérieur, on part avec un handicap de dix points. Là, ça s’est vérifié, on a été amorphe pendant le premier quart d’heure », pestait le capitaine Damien Elgoyhen, très déçu de ne « même pas prendre le bonus défensif ». Ce SJLO, trop maladroit sur ses munitions, avec d’innombrables fautes de mains et de ballons échappés au contact, ne pouvait de toute façon guère y prétendre. P.M.
S-O du 12-10-2015