8e Aller SH - Anglet

A la dernière seconde SH 29-27 AORC

HENDAYE - ANGLET Une pénalité de Jimenez (80e) donne le succès à Hendaye dans un match complètement débridé. Le suspense reste entier avant le retour

LIEU Hendaye (stade Ondarraitz). SPECTATEURS 3 000. ARBITRE Christine Hanizet (Midi-Pyrénées). MI-TEMPS 7-21.
HENDAYE 2 essais de Sallaber (5e), Zubizarreta (46e) ; 2 transformations de Bainçonau, 5 pénalités de Bainçonau (49e, 52e, 57e) et Jimenez (67e, 80e).
L’équipe : Chaudière - Bainçonau, Gaillardet, Azpeitia, Sallaber - (o) Jimenez, (m)Laurent - Lagenèbre, Zubizarreta (cap), Sallenave - Dejean, Delmas - Hiriart, Cazet, Larribe. Entrés en jeu : Ibarburu, Dudicourt, Vial, Labéguerie, Discazeaux, Jaubert, Mondela.
ANGLET 2 essais de Vallat (1re), Antunes (35e), 1 transformation (35e) et 5 pénalités
(18e, 32e, 38e, 55e, 62e) de Fauqué.
L’équipe : Chouzenoux - Mathieu, Larrieste, Aphesbero, Antunes - (o) Fauqué (cap), (m) Etechepare - Vallat, Taffernaberry, Fatigue - Becamel, Gaston - Argagnon, Arruti, Blaison. Entrés en jeu : Cledera, Noblia, Flament, Cordobes, Cabanne, Levigne, Raclot.
Carton jaune : Vallat (59e).

« Nous sommes impitoyables avec le coeur de nos supporters », blaguait l’Hendayais Jean-Marc Zubizarreta après la rencontre. Effectivement, la foule d’Ondarraitz a dû
attendre l’ultime seconde et une pénalité en coin réussie par le maître artilleur Joanes Jimenez pour connaître le résultat d’un match au cours duquel Anglet a fait la course en tête.
À 21-7 à la pause, on ne donnait pas cher de la peau des Hendayais, et pourtant… Un hasard malin a voulu que Jimenez réussisse le but décisif pile au même endroit où le métronome Sébastien Fauqué avait propulsé la première transformation sur le poteau. Deux points, c’est au final le sort du match.
Pas de round d’observation. Avec un essai partout au bout de cinq minutes, on a vite compris qu’il n’y aurait ni round d’observation ni temps mort. Magistralement dirigé par Christine Hanizet, que le public basque commence à connaître, le match est demeuré engagé, haletant et indécis jusqu’au coup de sifflet final. Anglet a dominé la touche (merci Tom Becamel) et Hendaye la mêlée. Anglet a été plus fort sur les ballons portés, Hendaye un poil plus audacieux sur le jeu au large. Avec les inconvénients que cela représente lorsque l’on confond vitesse et précipitation.
17 points pour Fauqué. Au final, le public ravi a autant apprécié la fougue désordonnée de jeunes loups, que la calme assurance et les exploits techniques des
deux capitaines. Un arrachage de ballon en pleine course de Zubizarreta fut autant applaudi que son essai (46e), et les orientations de jeu de Sébastien Fauqué aussi fêtées que ses nombreux points au pied (17).
Comme le disait après coup Philippe Feuillade, entraîneur de Nafarroa et de la sélection basque, « ils ont tous joué comme on l’attendait, avec leurs qualités et leurs défauts. La plus grande incertitude plane sur le match retour, ça promet. »
Tous les supporters hendayais ayant promis de faire le court voyage jusqu’à Anglet, il y aura de l’ambiance à Saint-Jean. Et sans doute encore une dure épreuve pour les émotifs chroniques. La montée en Fédérale 1 sera, cette fois, au bout de cette deuxième manche.
François Trasbot
S-O du 18-mai

Jean-Marc Zubizarreta
Capitaine Hendaye
« Quand on a un groupe capable
de remonter quinze
points dans un match comme ça,
on se dit que tout peut arriver.
Nous sommes capables du
meilleur et du pire. Aujourd’hui
encore, c’était surtout le meilleur.
On est déjà dans le match retour.
Sébastien Fauqué
Capitaine Anglet
« Deux petits points à remonter,
ça nous promet un retour
terriblement excitant. Tout se
jouera à Anglet entre deux équipes
très près l’une de l’autre.