Equipe I : SH - ASTARAC

SH 44- 15 Astarac

Le bonus et des blessés
Hendaye - Miélan/Mirande : le succès des Hendayais est assombri par la perte de trois joueurs, qui pourraient manquer le 16e de finale contre Hagetmau

Hendaye 44
Astarac 15

Hendaye : 6 essais de Sallaber (15e,30e), Labeguerie (32e), Garayar (55e), Chaudière (65e), Discazeaux (74e), 4 transformations et 2 pénalités de Bainçonau (4e, 10e)
L’équipe : Chaudière, Bainçonau, Gaillardet, Azpeitia, Sallaber, (o) Jimenez, (m) Laurent(cap), Labeguerie, Zubizarreta, Lagenebre, Vial, Dejean, Bessou, Ibarburu, Larribe. Entrés en jeu : Dudicourt, Hiriart, Delmas,Garayar, Jaubert, Mondela,
Discazeaux

Victoire avec bonus mais à la Pyrrhus des Hendayais qui ont eu trois joueurs importants blessés, Joanes Garayar (genou), Rémi Gaillardet (cheville) et Battitt Chaudière (énorme béquille à la cuisse). Et pourtant, cette rencontre avec les gersois de l’Astarac aurait pu être montrée dans les écoles de rugby comme modèle de fair play. Mais quand le mauvais sort est là ... même l’arbitre, claqué à la cuisse, a du se faire strapper par deux fois afin de pouvoir terminer le match.
Fair-play ne signifie pas douceur au rugby, les deux formations l’ont prouvé avec ardeur en disputant un match très engagé, notamment au niveau des rucks et des groupés pénétrants. Un domaine ou les gersois sont plutôt à l’aise, puisqu’ils ont inscrit deux essais après des tortues consécutives à des pénaltouches.
Du jeu et des essais
Dans le jeu au large par contre, Hendaye a donné un véritable récital technique avec à la baguette Laurent, Gaillardet, Sallaber, Discazeaux et le maestro Jérôme Bainçonau, toujours imprévisible y compris parfois pour ses coéquipiers. Il y a certes eu du déchet, mais surtout six essais qui ne doivent rien au hasard. Le grand Sallaber a donné le ton en se glissant comme une anguille supersonique entre les mailles de la défense visiteuse. Discazeaux et Gaillardet ont achevé de déstabiliser la ligne gersoise, qui s’est trouvée à la peine sur les grands espaces.
Yannick Lamour, l’entraineur hendayais s’est égosillé toute la rencontre à hurler des "discipline". A juste titre, car si les Xuriak ont été épatant dans l’engagement et l’esprit d’entreprise, ils ont parfois cédé à leurs pêchés mignons, des vétilles que l’arbitre, même blessé, a bel et bien repérées.
Même si le point de bonus n’a servi à rien, Saint Médard ayant lui aussi pris cinq points,le staff hendayais s’est montré satisfait de la production de ses "vieux guerriers". La rentrée éclatante de "Zubi", miraculé d’une entorse du genou,a de quoi redonner un peu d’optimisme à ceux qui lorgne avec inquiétude vers l’infirmerie. Et à la frontière, on espère qu’avant le 16e aller à Hagetmau, de nouveaux miracles médicaux vont se produire.
François Trasbot

VESTIAIRES
Yannick Lamour (entraineur d’Hendaye)
"Je souhaitais une rencontre engagée et sérieuse, j’ai été servi. Nous avons repéré nos points faibles, nous savons ce qu’il faut travailler. Cela dit, nous avons vu un bon match"