8e Retour Anglet - SH

Bravo à l'AORC Anglet 26 - 22 SH

Fauqué a encore frappé
ANGLET - HENDAYE D’un drop à deux minutes de la fin, l’ouvreur a permis à l’AORC d’accéder à la Fédérale 1
LIEU Anglet (stade Saint Jean). SPECTATEURS 2800 ARBITRE M. Chastrusse (Côte d’Argent) MI-TEMPS 10-13.
ANGLET 2 essais Gaston (11e), Pinto (58e) ; 2 transformations Fauqué ; 3 pénalités (27e, 56e, 70e) et 1 drop Fauqué (78e).
L’équipe : Chouzenoux - Raclot, Cledera, Larrieste, Pinto - (o) Fauqué (cap), (m)Levigne - Tafernaberry, Vallat, Fatigue - Becamel, Gaston - Argagnon, Noblia, Blaison.
Entrés en jeu : Flament, Cordobes, Cabanne, Etcheparre, Mathieu, Belascain.
Carton jaune : Becamel (16e, antijeu).
Carton blanc : Raclot (43e, faute technique)
HENDAYE 1 essai Labeguerie (5e) ; 1 transformation Bainconau ; 4 pénalités Bainconau (19e, 40e, 48e), Jimenez (63e) ; 1 drop Jimenez (44e).
L’équipe : Chaudière - Sallaber, Azpeitia, Gaillardet, Bainconau - (o) Jimenez, (m) Laurent - Audap, Labarthe, Labéguerie – Zubizarreta (cap), Vial - Hiriart, Berho, Dudicourt.
Entrés en jeu : Cazet, Larribe, Delmas, Dejean, Sallenave, Jaubert, Discazeaux.
Carton jaune : Labéguerie (10e, antijeu).
Carton blanc : Vial (55e, faute technique)

Heureux une semaine plus tôt lorsqu’il donna la victoire à Hendaye sur une pénalité en toute fin de match, Joanes Jimenez a, cette fois, manqué le coup de pied de la dernière minute qui aurait pu envoyer le Stade Hendayais en quart de finale et en Fédérale 1. « J’étais derrière les poteaux, raconte le capitaine hendayais Jean-Marc Zubizarreta. On voit qu’elle ne passe pas même si le vent rapproche un peu le ballon.Joanes s’en veut mais il ne faut pas. On aurait aimé passer. Ça reste une super-aventure quand même. »
Pour trouver le coup de pied du bonheur, c’est du côté angloy qu’il faut se tourner et du capitaine Sébastien Fauqué. D’un drop magistral des 45 mètres, il donnait quatre points d’avance à la 78e minute. « Ça va vite. Je savais qu’il ne restait pas beaucoup de temps. On avait du mal à marquer des essais. Je me suis trouvé en situation avec le vent dans le dos, 40 m en face. Je me suis dit « il faut que je tente ma chance ». À ce moment-là, ce n’est pas la puissance qui compte. J’ai bien fait tomber le ballon, je l’ai bien pris c’est parti tout seul. Aujourd’hui ça a souri pour nous c’est tant mieux. »
La passe au pied de Noblia Grâce à cette victoire 26-22 Anglet a réussi à rattraper son retard de deux points (29-27 au match aller) et jouera un quart de finale avant d’évoluer l’an prochain et pour la première fois de l’histoire du club en Fédérale 1.
Mais que ce fut indécis encore une fois entre deux équipes finalement très proches dans leur manière de jouer. Les presque 3 000 personnes qui se sont massées au stade Saint- Jean n’ont pas eu à regretter le déplacement dominical. Une rencontre
pleine de rythme lors de laquelle Hendaye mena jusqu’à l’heure de jeu grâce à un essai de Labeguérie dès l’entame puis quatre pénalités et un drop. Les Hendayais ont surtout contrecarré les plans angloys de venir au ras les agresser. Mais le mur blanc a tenu et Anglet s’en est donc remis à des coups de génie pour se qualifier.
Le drop de Sébastien Fauqué évidemment, mais également cette subtile passe au pied du talonneur Noblia pour l’ailier Pinto qui va marquer entre les barres le second essai angloy (58e). Un essai qui aura permis à Anglet de renverser la situation alors qu’Hendaye menait 13-19.
Marc Dufreche

Sébastien Fauqué Capitaine d’Anglet
« Hendaye nous ressemble beaucoup. Aujourd’hui, ça a encore été serré. Je veux vraiment féliciter cette équipe qui nous a permis de jouer deux belles rencontres. Il y a du combat, des attaques, c’est vraiment des bons matchs à jouer et regarder. Ce n’est que du bonheur pour ce club qui n’a jamais connu ce niveau.

Jean-Marc Zubizarreta Capitaine Hendaye
« Quand tu joues à l’extérieur il faut 100 % en tout. On a fait preuve d’immaturité. C’est un petit truc, plus un autre petit truc qui empêchent d’avoir trois ou quatre lancements de jeu de plus. On a joué avec la chance avec pas mal de mi-temps loupées. Ça veut peut-être dire que le groupe n’était pas prêt pour monter cette année, qu’on a encore besoin de travailler un an avec ce groupe.