Equipe I : réception de Morlaàs

Aux forceps .... SH 25 - 23 Morlaàs

Match de folie à Ondarraitz
HENDAYE - MORLAAS Menés 23-0, les Xuriak s’imposent au bout du suspense.

LIEU Hendaye (Stade Ondarraitz) SPECTATEURS 500 ARBITRE M. Carrère (A-B)
MITEMPS 3-23
HENDAYE 1 essai de Chaudière (68e), 1 transformation et 6 pénalités de Jimenez (38e, 41e,45e, 48e, 59e, 62e).
L’équipe : Bainçonau - Sallaber, Azpeitia, Gaillardet, Danjou - (o) Jimenez, (m) Laurent - Lagenèbre, Zubizarreta (cap), Sallenave - Dejean, Delmas - Bessou, Cazet, Dudicourt.
Entrés : Hiriart, Larribe, Vial, Labéguerie, Labarthe, Nieucel, Chaudière.

MORLÀAS 3 essais de Lafourcade (22e), Dany (29e), collectif (34e), 1 transformation (22e), 2 pénalités (20e, 26e) de Miremont.
L’équipe : Man - Esserhane, B. Lesbats, Dany, Frouté - (o) Miremont, (m) Lafourcade - Pédemanaud, Mathieu, B. Lesbats (cap) - Lebrequier, Pondet - Baradat, Seradin, Cazalon.
Entrés : Arrieula, Piai, Cazaux, Constant, Capel.

Cardiaques s’abstenir ! Ondarraitz propose désormais des spectacles truffés de rebondissements. Mené 23-0 à la 34e minute, le Stade Hendayais s’est imposé, non sans avoir fait trembler ses supporters jusqu’au bout. Comme disait Yannick Lamour
après coup « c’est le genre de match inoubliable, qui vous fait grandir ».
À la pause, les fans des frontaliers étaient anéantis : leur équipe était menée 23-3 par les visiteurs qui glanaient même le bonus offensif. C’était mérité. Aux abonnés absents, les Xuriak s’étaient compliqués la vie à tenter des coups impossibles, tandis
que les Béarnais jouaient simple. Une simplicité qui leur avait permis de marquer trois essais sous l’impulsion de Lafourcade, intenable, de Dany, l’homme au pied gauche en or, et de Miremont, véritable maître à jouer.
Les Xuriak touchaient le fond à cinq minutes de la pause avec un essai en force du pack morlanais, qui avait déjà montré la solidité de sa carapace sur plusieurs tortues.

Jimenez impeccable au pied
Changement radical de décor après la pause. Vial, Hiriart, Larribe, Labarthe et Chaudière firent leur entrée et le calme revint dans le jeu hendayais.
Sans s’énerver, les blancs remontèrent la pente grâce à la botte de Jimenez, tandis que Morlaàs commençait à subir le jeu. « On a joué à l’envers, on s’est pris la tête », confessera Lafourcade au vestiaire. Réveillé, le pack hendayais mit l’adversaire
au supplice et les arrières retrouvèrent l’inspiration. Une petite merveille de coup de pied par-dessus délivré par Jimenez envoya Chaudière à l’essai et Hendaye prit le score pour ne plus le lâcher. Morlaàs, joua crânement sa chance jusqu’au bout
des arrêts de jeu, mais le Père Noël était déjà passé, il ne repasserait plus.
François Trasbot

Yannicke Sallenave Troisième ligne d’Hendaye
« C’est un match qui nous servira beaucoup. Être capable de remonter une situation aussi compromise, c’est la marque d’une véritable équipe. Nous avons prouvé que nous possédons des ressources. Mais nous revenons de loin.