Equipe I : réception d’Argelès

SH 63 - 12 Argelès

Le Stade a attendu l’heure de jeu pour faire exploser le dernier.
Hendaye 63
Argelès Gazost 12
LIEU Hendaye (stade Ondarraitz) SPECTATEURS : 400
ARBITRE M.Astié (Midi-Pyrénées)
MI-TEMPS 28-7.
HENDAYE 9 essais Labeguerie (1e), Danjou (7e), Sallaber (13e), Nieucel (30e), Aldalur (56e), Mondela (63e), Gaillardet (72e et 78e), Berho (75e) ; 9 transformations Bainçonau (1re, 7e, 13e, 30e) et Mondela (56e, 63e, 72e, 78e, 75e).
L’équipe : Chaudière - Sallaber, Gaillardet,Nieucel, Danjou - (o) Bainçonau, (m) Laurent – Zubizarreta (cap), Lagenebre, Labeguerie – Sallenave, Vial – Bessou, Cazet, Larribe.
Entrésen jeu : Berho, Hiriart, Delmas, M. Aldalur, Discazeaux, Azpeitia, A. Mondela.
Carton jaune : Hiriart (65e).
ARGELES GAZOST 2 essais Hadet (11e) et Marcou (48e) ; 1 transformation de Latapie.
L’équipe : Terreaux – Hadet, St Martin, Dartiguelongue, Dastugue – (o) Cordier, (m) Latapie (cap) – Czères, Broueil Nogué, Sousens – Piques, Clavère – Zanibelatto, Vignelongue, Mothedarré.
Entrés en jeu : Marcou, Brosse, Lagardère, Borrel.

Soixante points et neuf essais, voilà la différence entre Hendaye, le premier de la poule et Argeles Gazost, le dernier. Il aura fallu attendre seulement trente-cinq secondes pour voir le troisième ligne Labeguerie marquer le premier essai hendayais.
L’ailier Danjou doublait la mise sept minutes plus tard, suivi par Sallaber au quart d’heure de jeu. Trois essais venus de mouvements classiques et de prises d’intervalles
des attaquants basques.
Entre-temps, Argeles répliquait par l’ailier Hadet profitant des premières largesses des locaux. Trop faciles, les Hendayais, à ce moment de la rencontre. Les avants oublient les rucks, les arrières portent trop le ballon. Et lorsque tout marche l’en-avant guette en bout de ligne. Bref le timing n’y est pas. Enfin concentrés Il faut alors une fulgurance du trio Chaudière, Sallaber et Danjou, pour envoyer Nieucel marquer l’essai
du bonus offensif avant la mi-temps.
Bonus perdu dès l’entame du second acte. Hendaye décide alors de se réveiller et fini en trombe. Les déblayages sont plus actifs, les plaquages plus appuyés, les courses et les passes plus justes. Il n’y a plus qu’une équipe sur le terrain. Le leader fait exploser la défense adverse et s’offre cinq essais dans les vingt-cinq dernières minutes.
Marc Dufreche

VESTIAIRES Rémi Gaillardet
Trois-quart centre d’Hendaye
« Au début, on fait ce qu’il faut en marquant très vite deux essais. Mais quand ça devient trop facile, on ne sait plus jouer. On devient approximatif et on fait des fautes. Malgré tout, c’est une belle victoire avec le bonus offensif. Et puis, on s’est quand même fait plaisir sur quelques mouvements.