Equipe I Hendaye - Lormont

SH 21 - 16 Lormont

Rugby : jeu gagnant à Hendaye

Publié le 24/02/2014 à 06h00 , modifié le 24/02/2014 à 10h47 par
François Trasbot
Le jeu de mouvement des Hendayais a fini par payer, et Lormont ne se console pas avec le bonus défensif (21-16).

JPEG - 76.5 ko

Daniel Larrechea, l’entraîneur d’Hendaye, connaît bien ce jeu qu’il a pratiqué si longtemps au plus haut niveau, tant en France qu’en Angleterre. Hier, il arborait un certain sourire après la victoire de ses poulains sur Lormont : « Nous n’avons certes pas tout réussi, nous avons lâché deux ballons d’essai dans l’en but, mais au final notre jeu a quand même enfin payé. Même si on est relégables, on peut être légitimement fiers, on sait produire du jeu et même le concrétiser ».

Concrétiser ! Voilà le mot qui fâchait Hendaye ces derniers mois. Des ponts échappés face à Limoges, Périgueux, St-Jean-de-Luz ou encore Langon, avaient conduit l’équipe au fond du classement. « Si on avait converti en points toutes nos occasions, on ne serait pas relégables mais qualifiables », commente Jérôme Bainçonau. Mais les faits sont là, les chiffres sont têtus, Hendaye risque fort de retrouver la Fédérale 2 dont il venait de s’extraire.

La troisième de la saison

Dommage, car hier encore, les Xuriak régalèrent le public d’Ondarraitz, face à un solide opposant. Bien en place et conquérants durant le premier acte, ils commencèrent à construire, non sans quelques balbutiements, leur victoire. A la demi-heure de jeu, il y avait le feu sur la ligne visiteuse. Deux fois on crut à l’essai, deux fois le ballon fut galvaudé au moment d’aplatir. La troisième fut la bonne et la vague d’assaut des arrières blancs s’acheva par un bel essai de Rémi Gaillardet. Après le repos, les visiteurs accélérèrent un grand coup, et reprirent la main en touche et en mêlée. Mais Hendaye, qui venait de changer une charnière Laurent-Mondela (excellente) pour une autre, Yachvili-Bainçonau (aussi performante), parvint à les surprendre encore sur une charge de la cavalerie. Jeremy Discazeaux réalisa un numéro de funambule sur l’aile gauche, mit la défense dans le vent avant de servir son capitaine Jean-Marc Zubizarreta qui avait flairé le bon coup et était disponible à l’intérieur. Essai entre les barres, transformé évidemment, avec une pénalité de Baiçonau en prime, Hendaye tenait les clefs de sa troisième victoire.

Il fallut quand même tenir fermement le trousseau jusqu’à la fin, car les Lormontais, de plus en plus puissants en mêlée et dans les rucks, faisaient planer un vrai danger. Réduits à 14 après l’expulsion « technique » de Nikolos Giorgadze, les Xuriak puisèrent dans leurs réserves et défendirent jusqu’au bout leur succès si joliment acquis. Lormont était revenu dans le bonus défensif, maigre consolation pour une équipe qui était venue à la frontière pour gagner. Quant aux Hendayais, ils sont disponibles pour en faire souffrir d’autres, en prenant un maximum de plaisir sur le terrain. A leur place, d’autres seraient au bord de la déprime, eux n’ont jamais été aussi positifs et optimistes !

François Trasbot


Journal Sud-Ouest
Publié le 24/02/2014 à 06h00 , modifié le 24/02/2014 à 09h27 par
François Trasbot
Le promu décroche le bonus défensif à Hendaye (21-16) et reste sous pression.
Les Lormontais se sont réveillés trop tard sur la Côte Basque Lormont n’a pas été à la hauteur.

JPEG - 45.5 ko

Bien en place et conquérants durant le premier acte, les Basques commencèrent à construire, non sans quelques balbutiements, leur victoire. À la demi-heure de jeu, il y avait le feu sur la ligne lormontaise. Deux fois on crut à l’essai, deux fois le ballon fut galvaudé au moment d’aplatir. La troisième fut la bonne et la vague d’assaut des arrières blancs s’acheva par un bel essai de Rémi Gaillardet.

Après le repos, les Girondins accélérèrent un grand coup, et reprirent la main en touche et en mêlée. Mais Hendaye, qui venait de changer une charnière Laurent-Mondela (excellente) pour une autre, Yachvili-Bainçonau (aussi performante), parvint à les surprendre encore sur une charge de la cavalerie. Jeremy Discazeaux réalisa un numéro de funambule sur l’aile gauche, mit la défense dans le vent avant de servir son capitaine Jean-Marc Zubizarreta qui avait flairé le bon coup et était disponible à l’intérieur. Essai entre les barres, transformé évidemment, avec une pénalité de Baiçonau en prime, Hendaye tenait les clefs de sa troisième victoire.

Il fallut quand même tenir fermement le trousseau jusqu’à la fin, car les Lormontais, de plus en plus puissants en mêlée et dans les rucks, faisaient planer un vrai danger. Réduits à 14 après l’expulsion « technique » de Nikolos Giorgadze, les Hendayais puisèrent dans leurs réserves et défendirent jusqu’au bout leur succès si joliment acquis. Lormont était revenu dans le bonus défensif, maigre consolation pour une équipe qui était venue à la frontière pour gagner.

« Je suis très déçu, confiait Vincent Forgues, troisième ligne et capitaine de Lormont. Hendaye mérite sa victoire, nous n’avons pas été à la hauteur de nos ambitions. Nous nous sommes réveillés bien trop tard. Pendant cinquante minutes, nous n’avons pas été à la hauteur de l’engagement. Ce n’est pas le bonus défensif que nous étions venus chercher, mais la victoire. C’est raté. »

François Trasbot