Equipe I USM - Hendaye

USM 40 - 0 SH Dur mais logique

MONTAUBAN - HENDAYE Il y a un monde d’écart entre les deux formations

Par un temps pluvieux et une pelouse détrempée, les joueurs hendayais ont souffert physiquement en première mi-temps où ils concèderont cinq essais en force, face à un adversaire local qui, il faut le rappeler, est leader invaincu du championnat de Fédérale 1. Il faut dire que le talonneur Maxime Courade blessé à une cheville sur une mêlée effondrée ne resta que 5 minutes sur la pelouse. Hendaye était mené par 35 à 0 à la pause et l’on ne donnait pas cher des chances basques d’éviter la correction. Les rentrées des piliers Legras et Giorgadze allaient donner une bien meilleure assise à la mêlée visiteuse. Alors si le Stade Hendayais ne parvint pas à déflorer le tableau de marque, les Montalbanais durent attendre les dernières secondes de la partie pour rajouter un sixième et dernier essais par Amédée Domenech en force comme les cinq précédents. Une lourde défaite, mais porteuse d’espérance avant de recevoir Lormont le prochain week-end.


Actualités »
Grand Sud »
Tarn-et-Garonne

Fédérale 1. L’USM se met à l’abri en première période

Publié le 16/02/2014 à 10:15
Rugby. Fédérale 1. Les Montalbanais ont expédié les affaires courantes en inscrivant cinq essais avant la pause hier soir, à Sapiac.

Le verre à moitié vide ou à moitié plein ? C’est comme vous voudrez. On préférera retenir la première solution même s’il est vrai que la seconde période des Sapiacains aura été loin des attentes des supporters. Certains supporters qui font la fine bouche quand leur équipe préférée inscrit quarante points sans en encaisser un seul. C’est dire leur attente pour des lendemains qui chantent. Hier, les Montalbanais ont fait ce qu’il fallait pour ne pas être surpris à la maison, sur un terrain une nouvelle fois rendu très délicat par les mauvaises conditions météo. La première période des Sapiacains va être remarquable à tous les points de vue. Le credo de Xavier Péméja et Philippe Mothe est clair, aller jouer chez l’adversaire. Derrière sa mêlée, « Juju » Larroque ne se fait pas prier pour taper presque tout ce qui se présente. Et effectivement, l’USM joue chez l’adversaire. Et dans les 22 adverses on envoie les « gros ». Cette première période sera un terrain de jeu rêvé pour le huit sapiacain qui ne va pas se faire prier pour faire parler sa puissance. Les Basques sont en dehors du match, concassés sur chaque mêlée et chaque regroupement. Et les points et les essais qui s’enchaînent. Le premier d’entrée de jeu par Serge Sergueev poussé par tous ses coéquipiers (7e) ; le deuxième par Éric Tafernaberry qui n’a plus qu’à faire deux pas pour franchir la ligne suite à une mêlée parfaitement maîtrisée sous les poteaux (17e) ; le troisième par Amédée Domenech lui aussi bien emmené par le paquet d’avants (25e). On vient à peine de dépasser la mi-temps de la première mi-temps et les Montalbanais ont déjà le bonus offensif dans la poche. Ils se l’approprient définitivement juste avant la pause sur un essai de filou de « Juju » Larroque qui part juste derrière sa mêlée.
Changement total de physionomie

On pense que la seconde période sera identique mais que nenni. Si les Basques retrouvent du poil de la bête c’est qu’en face les Montalbanais ont décidé de jouer dans un tout autre registre. Après avoir fait l’effort devant en première période ils décident d’envoyer du jeu dès qu’ils le peuvent. Histoire sans doute de voir comment cette équipe peut développer de belles actions dans des conditions difficiles. La volonté est là mais la concrétisation n’y est pas. Les Sapiacains enchaînent les temps de jeu mais ne parviennent jamais à franchir la ligne d’avantage, souvent gênés par des fautes de main. Une action somptueuse aurait pu aboutir à l’heure de jeu mais là encore le ballon va glisser des mains d’un Montalbanais alors que l’essai semblait tout fait. Qu’importe, il fallait sans doute essayer.

Alors, le verre à moitié plein ou à moitié vide ? La première solution.
« Un bel hommage au rugby de combat »

Amédée Domenech (troisième ligne) : « On avait préparé cette rencontre en pensant que nous allions jouer sur une pelouse détrempée. Nos entraîneurs nous avaient demandé d’axer le jeu sur les fondamentaux du combat. On les a usés en première mi-temps et l’on a marqué. En deuxième période, nous nous sommes compliqués la tâche en jouant de manière plus individuelle. Le score est là 40 à 0 et par ce temps-là c’est très bien. Il faudra continuer la semaine prochaine à Lavaur ».

Thierry Eychenne (président) : « Par des conditions de jeu très difficiles, les deux équipes se sont respectées en rendant un bel hommage au rugby de combat. Bravo aux deux équipes ».

Yan Ruel-Gallay (ailier) : « Nos avants ont été très bons dans le combat. On pourra regretter la deuxième mi-temps où l’on a joué comme si le terrain n’était pas dans les conditions où il était. Cela a entraîné des fautes de main. Cela fait du bien de revenir dans le groupe avec les copains ».

Julien Larroque (demi de mêlée) : « Il faut remercier les avants qui ont fait le boulot. On est resté sérieux. Lorsque le score a été acquis, il y a eu un petit relâchement bien normal. Avant le match on avait un peu peur de nous-mêmes parce qu’il n’est jamais facile de jouer contre le dernier sous la pluie ».

Éric Tafernaberry (arrière) : « On gagne avec le bonus une rencontre qui était loin d’être évidente sur un terrain détrempé. C’est bien. Au Pays Basque les terrains sont meilleurs ».

Anthony Biscay (capitaine) : « On a bien dessiné notre victoire en première mi-temps. Il est frustrant de sortir d’un match comme cela parce que les 40 dernières minutes personne ne s’est régalé. On retiendra les 5 points, la bonne première mi-temps et que l’on a gardé notre ligne inviolée ».

Daniel Bory (président) : « Avant tout victoire avec bonus offensif grâce à une première mi-temps correcte avant que l’on expédie les affaires courantes face à une équipe d’Hendaye qui a tout fait pour ne pas s’écrouler. Vivement les beaux jours ».

Max Lafargue (président) : « Une victoire simple sur un terrain compliqué avec le bonus offensif. On reste dans notre challenge de finir invaincu pour attaquer les phases finales dans la sérénité avec un signal fort.
Fiche

Montauban 40 - Hendaye 0

A Montauban (stade de Sapiac). Arbitres : M. Jérémy Rozier (Comité d’Auvergne) assisté de MM. Vincent Mascarenc et Xavier Ragaru (Comité de Midi-Pyrénées).

M-T : 35-0.

Evolution du score : 7/0, 14/0, 21/0, 28/0, 35/0 ; 40/0.

Vainqueurs : 6 E Sergueev (7), Tafernaberry (17), A.Domenech (25, 40+2), Larroque (34), Urruty (79) ; 5 T Dunlop (7, 17, 25, 34, 40+2).

UNION SPORTIVE MONTALBANAISE. Tafernaberry ; Platek, Tupuola, F.Domenech, Ruel-Gallay (Diarra, 48) ; (0) Dunlop (Laplace, 48), (m) Larroque (Urruty, 55) ; A.Domenech, Biscay (cap), Delarue (Barthère, 52) ; Sergueev (Mazet, 52), Penalva ; Make (Bousignac, 52), Ladhuie (Philippart,40), Agnesi (Tekassala, 40).

Remplacement temporaire : Ruel-Gallay - Diarra (24 - 28).

HENDAYE. Bainçonau (Aldalur, 40) ; Sallaber, Gaillardet (Gavillon, 50), Nieucel, Discazeaux ; (0) Mondela, (m) Laurent (Yachvili, 50) ; Lagenebre, Zubizarreta (Labarthe, 46), F.Ibarburu ; Couriol (Delmas, 40), Dejean ; Hiriart (Giorgadze, 48), Courade (Cazet, 5), S.Ibarburu (Legras, 40).

Remplacement temporaire : Lagenebre - Giorgadze (43 - 48).

Excl. temp : Hiriart (40, carton blanc).
Propos recueillis par Rémi-Constant Belrepayre