Equipe I Rodez - Hendaye

Le compteur est ouvert Rodez 23 - 21 SH

Rugby. Fédérale 1. Rodez, une victoire dans la douleur

Publié le 29/09/2013 à 09:29
Les Ruthénois ont battu hier soir Hendaye 23 à 21 avec beaucoup de peine.
Rugby. Fédérale 1. Rodez, une victoire dans la douleur

Hier soir, Hendaye n’a rien démontré mais s’est attaché aux basques des Ruthénois qui n’ont pas su imposer leur rugby, qui ont si souvent relancé leur opposant. Parfois, on a eu l’impression que les Basques allaient être en mesure de battre les Aveyronnais. Un effectif rouergat, qui au passage, a appris que son pilier, Brison, venait de signer pour le club d’Auch en pro D2…

Une soirée catastrophe qui aura pour unique point positif la victoire. Elle n’a pas le goût du champagne mais plutôt l’amer d’un rendez-vous raté avec le large public de Paul-Lignon.

La prochaine rencontre conduira les hommes de Patrick Furet à Lavaur qui n’est pas non plus un ogre de la poule. Pour aborder cette partie, il faudra que ce groupe ruthénois retrouve un collectif, un esprit, une ligne de conduite. Les épisodes de Lormont, puis celui d’hier soir inquiètent. Le travail reste la valeur refuge pour se sortir de cette passe difficile. Par le passé, le Stade Ruthénois avait fait de sa force mentale son précieux capital. Il est temps que cette union d’esprit soit vite de retour au risques de provoquer de sérieux revers.

A Rodez, au stade Paul-Lignon, Rodez bat Hendaye 23-21
(mi-temps : 14-12)
Arbitrage de M Mallet (Drôme-Ardèche), 3400 spectateurs

Rodez : E Montet (5) ; P Baron (12, 28, 40, 45, 52) ; Boscus (74)
Hendaye : X Istèque (4, 9, 31, 40, 63, 67 ) ; J Le Gall (78)

Rodez : 15.Lamprecht ; 14.Favre-Trosson, 13.De Barros ; 12.Pallares ; 11 .Pratmarty ; 10. Baron (Boscus 55) ; 9. Molinie (Poujol 55) ; 7.Pages ; 8. Montet (Martin 72) ; 6.Auréjac ; 5.Laccasagne (Teriitahoia 55) ; 4.Magnes ; 3. Brison (Chellat 55) ; 2.Theron ; 1. Piorkowska (Badiu 63)

Hendaye : 15. Chaudière ; 14. Discazeaux ; 13. Mondela.L (Gaillardet R. 66) ; 12. Nieucel ; 11. Sallaber ; 10. Istèque ; 9. Laurent S (Le Gall 55) ; 7. Labarthe ; 8. Zubizarreta ; 6. Ibarburu.F ; 5. Couriol ( Dejean 47) ; 4. Delmas ; 3. Hiriart (Legras 56) ; 2. Courade Bontemps (Cazet 60) ; 1. Ibarburu. S (Dudicourt 55)

Carton jaune à Rodez : Pages (59) , Magnes (66)
Carton jaune à Hendaye : Ibarburu.F (59)
Carton blanc à Hendaye : Delmas (53), Cazet (83)

Evolution du score : 0-3 ; 5-3 ; 5-6 ; 8-6 ; 11-6 ; 11-9 ; 11-12 ; 14-12, 17-12, 20-12 ; 20-15, 20-18, 23-18, 23-21,

Le film du match

Le Stade Ruthénois a passé une première mi-temps bien délicate ne parvenant pas à prendre en défaut des Basques vaillants en défense. Rodez , pourtant plus puissant dans les phases de poussées, allait trop souvent choisir les 3 points d’une pénalité au détriment d’une recherche d’essai. Ce choix comptable avait pour conséquence de sécuriser les visiteurs qui s’en remettaient à la redoutable adresse de leur demi d’ouverture, Istèque. Profitant du vent, plaçant de longs ballons dans le dos des Aveyronnais, ce joueur était toujours là pour desserrer l’étreinte ruthénoise. Rodez essayait d’envoyer du jeu sur les ailes à l’image d’un bel essai de Montet mais le dernier geste manquait d’efficacité pour terminer l’action. Hendaye, toujours efficace dans l’exercice des pénalités (4 pénalités réussies par Istèque lors de la première période) tenait tête aux Aveyronnais au point qu’à quelques secondes de la fin de la mi-temps, les visiteurs prenaient une avance de 11 à 9. Une pénalité de Baron des 50 m passant entre les poteaux donnait aux Rouergats une avance symbolique à la pause (14-12). En seconde période, les locaux se montraient tout aussi impuissants qu’en première période multipliant les fautes, les erreurs techniques apportant une grande inquiétude dans les rangs des supporters aveyronnais. Rodez ne mettant pas de vitesse dans son jeu, jouant au petit trot ne parvenait pas à déborder Hendaye au point de sérieusement douter. Les sorties de Magnes et Pages sur exclusion temporaire n’étaient pas là pour ajouter de la sérénité aux débats. Finalement Rodez s’imposait 23 à 21 sans séduire.
Stéphane Hurel