CR Séniors saison 2012-2013

Rapport présenté par Louis Barneix (Secrétaire Général du Stade)

La saison 2012/2013 a vu la continuité du staff Senior à l’exception d’un entraîneur de l’équipe 2. En effet, Daniel ERRECARTE ayant décidé d’arrêter, nous avons eu le plaisir de voir revenir au sein du club Thierry GUIRAUTE qui a su insuffler à ce groupe 2 de la rigueur, du collectif et surtout, à mettre en place et maintenir tout en restant sérieux, une très bonne ambiance de copains. Tout ceci n’empêchant pas d’être un soutien très actif de Jean Louis Emparan.
Nous avons également noté l’arrêt prévu de notre Kiné Alain LANGON (qui malgré cette décision a su suppléer avec beaucoup de gentillesse Peïo le nouveau Kiné lorsque que celui-ci était indisponible et il est passé également aux entraînements tous les vendredis afin de pallier à tous les petits bobos et aussi rassurer certains joueurs. Merci Alain)
Le staff était ainsi composé de :
Equipe 1 : Philippe FEUILLADE et Régis CASTETBON
Equipe 2 : Jean Louis EMPARAN et Thierry GUIRAUTE
Préparateur physique : Manu PALAU
Staff médical : Médecin : Manu DAROCHA
Kiné  : Peio LAPOUBLE (1 petit jeune nouveau)

Pour faire face aux départs ou arrêts de : ALCAYAGA – AYESTARAN – BAINCONAU – BIDEGARAY – des frères CARRICABURU – COUET-LANNES – GUESNAU – IBARBURU Franck -JAADI – KRITICOS – LAGENEBRE – LECUONA – MAJESTE – PICABEA – PICARD et ZAPATERIA, l’équipe dirigeante a travaillé d’ arrache pieds afin de recruter dans la mesure de ses moyens des joueurs et de pallier aux manques dans certains postes. C’est ainsi que nous ont rejoint :
ALBISTUR Mathieu (3ème ligne Sare ) – BENGOECHEA Unaï (pilier ex SJLO retour au club) – CAUSSARIEU Anthony (2ème ligne reprise) – DOUSSE Cédric (Centre) – IBARBURU Sébastien (pilier, ex SJLO retour au club) – INDABURU Xabi (ailier ex Sare) – LARRABURU Iban (3ème ligne ex Reichel AB) – LABEGUERIE Mickel (3ème ligne ex Sare) – LE GALL Julien (demi de mêlée ex SJLO) – PARDO jules (ailier) – SOM Peïo (3ème ligne ex La Rochelle) – RIGAL Grégoire (2ème ligne ex PUC) – RODRIGUEZ Paco (talonneur ex Blagnac) – auxquels sont venus se joindre 8 juniors montants : AGUINAGA Iban (3ème ligne) – CALVO Inigo (ailier) CHABOD Mathieu (centre) – DANJOU Jon (ouverture ou centre) – DON Bixente (demi de mêlée) – IBAREMBORDE Damien (ailier) – HARRIET Jon (ailier) – SISTIAGA Rémi (pilier).
Parmi ces juniors, Jon DANJOU a joué pratiquement toute la saison en équipe 1 et il a tout mis en œuvre par son sérieux et son abnégation pour prouver au staff technique qu’il avait eu raison de lui faire confiance. Ce qui porte l’effectif seniors en début de saison à 66 joueurs. Malheureusement, nous terminons la saison sans compter les blessés à 53 ce qui est insuffisant. Parmi ces arrêts beaucoup le sont pour des raisons futiles ou aussi par le fait que certains ne supportent pas la concurrence et qu’ils quittent le navire et leurs copains sans en informer personne. Je rappelle qu’apposer une signature au bas d’une licence est un acte fort qui engage celui qui la met. C’est une question de respect vis-à-vis du club, des copains et surtout de savoir vivre. Des dirigeants sont là pour écouter leurs doléances et essayer si possible d’arranger les choses.

Malgré cela, nous avons réussi à coucher sur la feuille de match toujours 22 joueurs pour l’équipe 1 et pratiquement toujours le même nombre pour l’équipe 2 en ayant recours très rarement à des doublons équipe 1 et 2.
Nous avons dû faire face à quelques blessures de plus ou moins longue durée :
Mikel CIGARROA toujours en délicatesse avec son genou, out toute la saison (blessure contractée la saison passée)
Iban AGUINAGA blessé à l’épaule depuis plusieurs mois suite à un coup pris lors d’un match universitaire
Anthony CAUSSARIEU blessé au dos et out depuis fin Novembre
Cyril COURIOL d’abord blessé au mollet et ensuite aux adducteurs depuis mi février (blessure qui a nécessité une opération) et qui a eu sa saison très perturbée.
Jaime ECEIZABARRENA fracture du scaphoïde depuis fin Janvier
Joanes GARAYAR blessé à l’épaule depuis mi Mars
Ibarburu SEBASTIEN blessé à l’épaule depuis mi février
Benjamin LHANDE Traumatisme crânien absent plusieurs semaines
Romain LONCA blessé à l’épaule lors du match amical de début de saison contre Lormont, puis des KO, puis à nouveau l’épaule face à Argeles sur Mer au match retour. Absent plusieurs mois en début de saison puis depuis 28 Avril.
A ces blessures plus ou moins longues sont venues se greffer quelques bobos moins graves. Ce qui fait que cette saison nous avons tourné avec une moyenne d’une dizaine de joueurs indisponibles.

La poule 6 très relevée dans laquelle le Stade jouait cette saison, était composée de : ARAMITS/ASASP – AVENIR ATURIN – BOUCAU/TARNOS STADE – JSE SP RISCLE – LOMBEZ SAMATAN – PEYREHORADE SPORT – RUGBY CLUB BASSIN D’ARCACHON – SA MAULEONAIS – US SALLES et enfin le STADE HENDAYAIS.
L’objectif déclaré pour la saison était d‘une part la Qualification pour les deux équipes et également de faire mieux que la saison passée.
Les deux objectifs ont été largement atteints.
EQUIPE 1
Sportivement ce fut une excellente saison. L’équipe s’est classée seconde avec 57 points derrière l’intouchable Lombez/Samatan.
Le bilan s’est soldé dans la phase préliminaire par 13 victoires dont 5 à l’extérieur : Salles – Riscle – Aramits (c’est une première) – Bassin d’Arcachon – Peyrehorade
5 défaites dont une à domicile (BTS), et surtout, 5 points de bonus (2 offensifs et 3 défensifs) au lieu de 2 la saison précédente. Le Goal average étant de + 73.
Ce classement permettait à l’équipe d’une part de se qualifier, mais aussi de recevoir à Ondarraitz pour le match retour des seizièmes.
Nous nous déplaçons la veille, pour le match aller chez les Catalans de l’Etoile Sportive Catalane. Jouant la première mi temps contre un vent très puissant nous subissons la pression de l’adversaire, encaissant même deux essais dans le premier acte dont un dès la 2ème minute, une transformation et deux pénalités contre seulement deux pénalités pour les Xuriak. La mi temps était atteinte sur le score de 18 à 6 en faveur des Catalans.
Le second acte, aidé par le vent, les blancs ne se sont jamais affolés et ont provoqué des fautes que Julien Le Gall se faisait un plaisir de passer entre les perches.
Menés 21 à 15 à dix minutes de la fin du match, et avec une défense héroïque et agressive, le Stade mettait son emprise sur le match et tuait dans l’œuf toutes les velléités Catalanes. Sur un dernier groupé pénétrant gagnant, Hervé Labarthe franchissait la ligne à la 78ème minute et du bord de la touche Yachvili passe la transformation portant le score à 21-22 qui sera celui de la fin du match, l’arbitre ayant la très bonne idée de siffler la fin du match après quatre minutes d’arrêts de jeu. Les joueurs ainsi que les entraîneurs, dirigeants et les très nombreux supporters qui n’ont pas eu peur de faire douze heures de bus dans la journée purent laisser éclater leur Joie et comble de plaisir, animer la buvette après la rencontre par un récital de chansons en basque.
Pour le match retour à Ondarraitz, les données étaient simples : Victoire obligatoire. Privés de Goyeneche suspendu et très rapidement de Romain Lonca sur blessure, les Xuriak ont fait le travail. C’est crispés et tendus que les blancs entament le match. Leur conquête sans faille leur permettait de tenir le choc face à des Catalans revanchards et très entreprenants qui multiplient les séquences dangereuses mais ils se heurtent heureusement à une très bonne défense des blancs. Et c’est sur le score de 6 à 3 que la mi temps était sifflée. En seconde mi temps, malgré la pression et le mince écart, les Xuriak se créent 2 occasions d’essais sans réussite et ce, à cause d’une défense Catalane cadenassée.
C’est encore par le pied que la différence et la délivrance se feront. Par deux fois Julien réussira les pénalités et Charles Edouard Yachvili passera un drop. En fin de rencontre Argeles marquera un essai transformé et le fin du match sera sifflée sur le score de 15 à 10 en faveur des Xuriak.
Pour les huitièmes de finale aller, le Stade recevait une vieille connaissance : St Sulpice sur Lèze qui la saison précédente était dans la poule hendayaise et qui ma foi, réussit pas mal à nos couleurs.
Devant un public très nombreux et privé pour blessure de Romain Lonca et Hervé Labarthe, mais récupérant Goyeneche qui a purgé sa suspension, les Xuriak ont encore une fois fourni un très gros match sans jamais s’affoler et le score à la mi temps était de 14 à 13 en faveur de nos couleurs après que le capitaine stadiste ait marqué un essai plein de roublardise laissant l’adversaire pantois. Face à une équipe très solide et complète, les blancs ont fait preuve de beaucoup de courage et de solidarité même lorsqu’à l’entame de la seconde mi temps, les Hauts Garonnais marquaient un essai et passaient en tête. Ayant confiance en ses moyens, le Stade imposait sa cohésion et poussait l’adversaire à la faute. C’est alors que le métronome Le Gall faisait parler son talent de buteur en enquillant 5 pénalités entre la 43ème et la 61ème minute. La messe était dite, le score final était de 29 à 21 en faveur des Xuriak. L’objectif fixé par les entraîneurs indépendamment de la victoire était atteint. En effet, St Sulpice quittait Ondarraitz sans le point de bonus défensif si important pour le match retour.
C’est avec beaucoup de détermination que le week end suivant les Xuriak se déplaçaient à St Sulpice sur Léze et là aussi, départ le samedi et mise au vert au lac de Samatan. C’était le match de la montée et la motivation des joueurs était au zénith.
Arrivé au stade, c’est une grande surprise qui attendait tout le groupe. En effet, de très nombreux supporters étaient là pour encourager les joueurs et pendant toute la rencontre, ils ont réussi à prendre le dessus sur les bandas adverses tant et si bien que ce ne sont que des chants basques qui ont raisonné pendant 80 minutes. Un grand merci à eux car ces chants ont démultiplié les forces de l’équipe.
Dans un match viril mais correct pendant 78 minutes, les Xuriak ont encore une fois fait preuve de solidarité et aucun d’entre eux n’a laissé sa part au chien. Pour cette rencontre, Hervé Labarthe remis de sa blessure a réintégré avec beaucoup de courage le groupe. Des placages dévastateurs ont mis l’adversaire sur le reculoir et même menés 12 à 3, les blancs ne se sont jamais affolés et ils ont posé leur jeu. Comme le disait avant le match le capitaine Jean Marc, il n’y avait aucun calcul à faire, et le groupe n’avait qu’une ambition :LA GAGNE. Plus les minutes passaient plus on sentait la main mise des Xuriak sur le match et ce sont deux essais de trois quarts construits qui ont fait basculé le match en faveur de nos couleurs.
Ça y est, nous étions en Fédérale 1. Comme le disait si bien Régis, "on parle souvent de nos individualités, mais c’est la victoire de tout un groupe, homogène, solidaire et de copains qu’il faut retenir".
Ce fut sur le terrain après le coup de sifflet final un très grand moment avec beaucoup d’émotion d’une part des joueurs mais aussi des dirigeants ainsi que des nombreux supporters qui continuaient leur récital de chansons.
Pour le quart de finale, ce sont nos amis Souletins de Mauléon qui nous étaient proposés. A Tarnos, devant un public encore une fois très nombreux, environ 3000 spectateurs (source Midol) cette troisième rencontre entre les deux clubs cette saison faisait office de belle puisqu’en poule nous étions à une victoire partout.
Au bout de vingt minutes, les Xuriak n’ont pratiquement pas vu le ballon. Mauléon fait un festival, joue comme on s’en doutait tous les ballons à la main, et étonnamment nous prive de très nombreuses munitions sur nos lancers en touche ce qui pourtant était un de nos points forts cette saison.
Heureusement pour nos couleurs, le SAM ne concrétise pas, il refuse même de taper une pénalité sous les poteaux. Est-ce ce de la suffisance ? Ce fut un chassé croisé dans l’évolution du score grâce aux buteurs. La mi temps est sifflée sur le score de 10 à 3 en faveur des Souletins. Le Stade revenant au score grâce à son buteur 10 à 9 à la 61ème minute était même mené 16 à 9 à la 71ème minute. Les Xuriak à l’image de leur saison ne lâchent rien et à la 79ème minute, un subtil coup de pied à suivre permettait à Paco Rodriguez d’aplatir un essai complètement en coin que Julien Le Gall se faisait un plaisir de transformer portant ainsi le score à 16 à 16.
Il a fallu la prolongation où jusqu’à la dernière seconde le suspense était à son comble. En effet c’est à la 100ème minute que suite à un coup de pied de déplacement judicieux de leur ouvreur qui était récupéré par leur trois quart aile que la victoire avait choisi son camp.
Après la transformation ce fut le coup de sifflet final qui libéra les deux équipes. Score final 23 à 16.
Cette belle saison se terminait ainsi et encore une fois, les fidèles supporters avaient organisé une fête en l’honneur des joueurs et de leur encadrement à leur arrivée dans la soirée au Stade. Ce fut encore un moment rempli d’émotion. Merci à tous
Je voudrais aussi remercier également le président Jean Pierre Beaucoueste ainsi que le Conseil d’Administration qui ont fait un très gros effort financier afin de permettre au groupe de l’équipe 1 de partir la veille et ainsi de préparer au mieux les deux rencontres à Argeles sur Mer en huitième et St Sulpice sur Leze en quart.

EQUIPE 2
Là aussi que du bonheur :
Dans la phase préliminaire, ce groupe de copains a terminé 4ème avec 42 pts et à égalité avec le 2ème et le 3ème et un bilan de 12 victoires dont 5 à l’extérieur, et non des moindres (Lombez, Rugby Club Bassin d’Arcachon, Aire, Salles, Peyrehorade) et 6 défaites dont 2 à domicile (Rugby Club Bassin d’Arcachon et Mauléon).
Ces performances lui ouvraient les portes des seizièmes de finale et comme l’équipe 1, elle était amenée à rencontrer les Catalans de l’Etoile Sportive Catalane sur terrain neutre au Fousseret dans la banlieue Toulousaine.
Comme l’écrivait le vice président stadiste qui accompagnait l’équipe, l’adversaire du jour présentait des joueurs surdimensionnés, à l’allure conquérante et hurlant leur supériorité durant l’échauffement, à l’image de ces troupes de choc prêtes à en découdre et à terrasser l’ennemi. Normal pour des citoyens d’Argeles sur Mer dont la mythologie nous dit que cette citée fut fondée par Hercule.
Coup d’envoi, et là, les Catalans ont vu fondre sur eux une horde de gamins Basques déchaînés, implacables, les mettant cul par-dessus tête sans leur laisser le temps de réaliser quelle était l’origine de cette tornade qui leur tombait dessus.
Pendant 79 minutes ce groupe à force de courage, d’intelligence et de solidarité, a mené la rencontre et à cause d’un poteau récalcitrant a vu la victoire lui échapper. En effet ce fut dans les arrêts de jeu qu’Argeles marqua un essai en coin qui plus est transformé et passa ainsi devant au score pour la seule fois du match. L’arbitre sifflant la fin de la rencontre sur le score de 27 à 25 en faveur des Catalans.
Ce qu’il faudra retenir pour ce groupe, c’est que malgré certaines difficultés inhérentes aux équipes 2, il a su par son sens de l’amitié surmonter beaucoup d’écueils et faire une saison comme les Xuriak n’ont pas connu depuis de très nombreuses années. L’encadrement y est pour beaucoup.
Les joueurs de l’équipe 1 qui dans le cadre du turn over ont intégré cette équipe, ont su insuffler de la rigueur et l’envie du combat.
Un grand bravo à ce jeune groupe.
Je voudrais pour terminer remercier très chaleureusement les supporters qui n’ont pas eu peur de braver les kilomètres en bus ou en voiture pour venir soutenir leurs chères couleurs.
Enfin, je souhaite aussi exprimer toute notre gratitude à tous les partenaires qui par leur soutien, leurs aides et leurs actions ont permis, permettent et permettront encore au club de continuer à évoluer.

Merci pour votre écoute