Hendaye 1 - Salles 1

Victoire 17 à 16 Belle mais difficile

La fraternité libère Ondarraitz Hendaye
HENDAYE - SALLES L’entrée des frères Alcalde a permis aux Hendayais de faire sauter le verrou girondin
Hendaye……17
Salles ………..16
Lieu : Hendaye (stade Ondarraitz). Spectateurs  : 603 personnes. Arbitre : M. Aurélien Laloo (Ligue Nouvelle-Aquitaine). Mi-temps : 10-6.
Hendaye  : 2 essais de Montoro (6e), J.-M.Alcalde (72e) ; 2 transformations de Bainconneau (6 e, 72e) ; 1 pénalité de Bainçonau (13e)
L’équipe : Morin - Bainçonau, Azpeitia, Mon- toro, Gomez - (o) Chaudière, (m) Gil - Etcheverry, Betachet, Carricaburu - Vial, Zubizarreta - Dedouit, Taillebres, Larribe. Entrés en jeu : Labèguerie (21e à 33e puis 50e), Jimenez (45e), Samora (49e), Alcalde B. (50e), Alcalde J.-M. (67e), Fontaine (73e).
Carton jaune : Etcheverry (50e, indiscipline)
Salles : 1 essai de Texier (59e) ; 1 transformation de Pereira (59 e) ; 3 pénalités de Pereira (10e, 32e, 62e).
L’équipe : Plantey - Maury, Bourrut, Deyts, Joie - (o) Pereira, (m) Texier - Audap, Recher, Vitale - Fakate, Periat - Lescarret, Dubaquier, Friggeri. Entrés en jeu : Robède (50e), Fouquet (58e), Weber-Mafuta (60e), Bordes (60e), Dezecker (67e), Vergez (78e).
Carton jaune : Periat (69e, indiscipline)
Après avoir obtenu sur tapis vert les cinq points de la victoire face aux Béarnais d’Orthez, les Sallois arrivent en coleader à Hendaye, 5e. Les Xuriak attaquent la partie tambour battant dans le sillage de leur inoxydable capitaine Jean-Marc Zubizarreta. Les trois-quarts inspirés transpercent le rideau girondin dès la première incursion dans les 22 mètres et c’est le centre Alexandre Montero qui marque à la 6e minute. Cependant, des erreurs d’appréciation et une série de pénalités à la demi-heure de jeu désorganisent les locaux, ce qui permet aux Girondins de revenir peu à peu dans le match.
Deuxième essai salvateur
À l’heure de jeu, les Sallois mènent 16 à 10 en s’appuyant sur un alignement en touche très performant tandis que celui d’Hendaye montre des signes évidents de fébrilité. C’est sans compter sur l’entrée en jeu du demi de mêlée Alcalde qui, faute de munition en touche, s’appuie sur la vaillance des avants dans les zones de rucks où le saignant Etcheverry a beaucoup pesé. À la 72e, il jaillit petit côté pour décaler son frère Jean-Matthieu qui aplatit un essai qui libère Ondarraitz. Ce second essai transformé par Bainçonau fait virer les locaux en tête. Ils ne lâcheront plus le score.
BenAli Belkacem

C’EST DIT  : Cyril Couriol ENTRAÎNEUR D’HENDAYE : « Face à un adversaire qu’on connaît bien, ça a été serré et très dur devant. Nous avons trop joué dans notre camp. Concernant nos défaillances en touche : il y a du boulot ! »