Jean Prat : SJLO - SH

Rien à dire SJLO 38 - 7 SH

Les délices du derby
ST-JEAN-DE-LUZ - HENDAYE
Pas de surprise au Pavillon bleu où les Luziens ont remporté une victoire bonifiée face à des Hendayais qui se sont accrochés
SAMEDI
Saint-Jean-de-Luz . . . . . . . .38
Hendaye . . . . . . . . . . . . . . . .7
Lieu Saint-Jean de Luz (Pavillon bleu).
Spectateurs 1 800 environ. Arbitre M. Jaulin (Pays de Loire). Mi-temps 24-0.
Saint-Jean-de-Luz 5 essais J. Elissalde (4e), Daubas (19e), Bordagaray (40e+2), David (69e), Martinez (60e) ; 5 transformationsIturriria ; 1 pénalité Iturriria (10e).
L’équipe : Miura - J. Elissalde, Daubas, Behotéguy, David - (o) Iturriria, (m) Bordagaray - Juanicotena, X. Elissalde, Sajous - Elgoyhen (cap), Goya - Kwarazfelia, Hiriart- Urruty, Mamou. Entrés en jeu : Martinez, Broucaret, Tescher, Paillard, Dacosta, Laffargue, Pietrelli, Etcheverrigaray.
Cartons jaunes : Goya (37e), Xabi Elissalde (43e), Paillard (52e).
Carton blanc : Hiriart Urruty (46e).
Hendaye 1 essai C. Pinon (47e) ; 1 transformation Bainçonau.
L’équipe : Chaudière - Macicior, Ducoté, Azpeitia, Baunçonau - (o) Jimenez, (m) Alcalde - C. Pinon, V. Pinon, Sallenave - Vial, Zubizarreta (cap) - Sanchez, Azpiroz, Landrodie.
Entrés en jeu : Neisen, Ezpeleta, Hiriart, Dominguez, Carricaburu, Gaillardet, Etcheverry, Gil.
Carton jaune : Jimenez (18e).
Carton blanc Alcalde (12e)
« Nous ne sommes plus chez les cadets. Arrêtez les conneries ou moi j’arrête le rugby. » La menace du capitaine hendayais Jean-Marc Zubizarreta a porté, les Xuriak ont enfin joué « leur » rugby en seconde période. Venu des Sables d’Olonne, l’aimable Alexandre Jaulin, désigné comme arbitre, en avait, lui, pris son parti depuis un moment.
Premier acte de cour de récré, avec baffes, provocations verbales audibles depuis la main courante, cartons à gogo, et aussi de splendides essais pour les Luziens. D’abord un coup de pied de déplacement somptueux de Xabi Iturriria, qui envoie Jon Elissalde marquer, puis un cad’deb de Thomas Daubas, une pure merveille, et enfin une astuce machiavélique de Vincent Bordagaray concluant une action de ses avants. Et ce, malgré des situations à 15 contre 13, puis à 13 contre 15, les joueurs victimes de la « tchatche » ayant eu le tort de se faire justice.
Le public ne pardonnera jamais à Alexandre Jaulin d’avoir puni les garnements qui jouaient bien, mais demeuraient irréductiblement indisciplinés.
Étonnant Martinez
La fête continua après la pause, avec un essai superbe de Clément Pinon, prouvant qu’Hendaye savait aussi jouer, et deux réussites de Marc David, essai de pur ailier se glissant comme une anguille, et Jérôme Martinez sur la dernière action du match, une action étonnante. Pénalité pour le SJLO à 35 m en face. Comme l’exige la loi du défi, on ne la tente pas, alors pénaltouche ou à la main ? À la stupeur générale le capitaine luzien demande une mêlée. La parole au pilier barbu Jérôme Martinez : « Ou on les
enfonce, ou on joue un coup répété à l’entraînement et on opte pour la deuxième solution. Je me retrouve en position d’ailier droit et je marque. »
En quittant la pelouse, personne n’avait perdu sa fierté. Les Luziens se félicitaient de la victoire bonifiée, en dépit des ombres observées sur le match. « On n’a pas fait le job, c’était un mauvais match », pestait le talonneur Ivan Hiriart-Urruty, au milieu des congratulations.
Le mot de la fin, c’est peut-être le jeune sage Sébastien Behotéguy qui l’a eu : « On a mieux joué, notre victoire est méritée. Mais nous sommes quand même tombés dans
le piège du désordre tendu par les Hendayais. Ils ont réussi leur coup alors qu’on était prévenus. Bien joué. »
Quant à l’honnête Alexandre Jaulin, il a dû quitter le pré escorté par les deux équipes, le public du Pavillon bleu lui reprochant notamment le carton jaune de Pierre Paillard, qui n’en revenait pas lui-même : « On m’a mis un jaune pour plaquage haut alors que j’attaquais, c’est sûrement une nouvelle règle. »
François Trasbot

Éric Balhadère
ENTRAÎNEUR DE SAINT-JEAN-DE-LUZ

« On ne va pas tirer sur les pianistes. Certes, tout n’a pas été parfait, mais cinq points et le bonus c’est un résultat qui me plaît. En outre, avec six essais plutôt jolis, les spectateurs en ont eu pour leur argent. »
Jean-Marc Zubizarreta
CAPITAINE D’HENDAYE

« J’ai gueulé dans le vestiaire à la mi-temps, car c’était n’importe quoi, on allait prendre une grosse rouste. Heureusement, lors du second acte, les gars ont joué normalement, ont montré ce qu’ils savaient faire, et on a fait douter les Luziens. Je ne dis pas qu’on méritait de gagner, mais le résultat aurait pu être plus mince. »